Rechercher
  • reflexedapprendre

La réussite scolaire passe par la confiance en soi





Un des mécanismes qui, selon moi, entraîne l'échec scolaire est la perte de confiance en soi et d’estime de soi. Les mauvais résultats, l'incompréhension des enseignants et/ou des parents, les moqueries à répétition, font perdre petit à petit la confiance en soi.




Pour avoir échangé avec des personnes ayant eu ou étant en difficultés scolaires et étant moi-même dyslexique, je voulais partager, par cet article, les observations faites autour de cette perte de confiance et d'estime de soi liée aux difficultés scolaires.


Au départ, les difficultés scolaires ne se voient pas. Très souvent, l’enfant essaye de compenser. Alors, lorsqu’un exercice est faux, il est souvent dit que cela vient d'un manque de compréhension de la leçon ou qu'il y a eu une étourderie. Puis, les mauvaises notes deviennent récurrentes, alors l’on accuse souvent l’enfant de ne pas assez travailler. Les doutes s’installent et vient la peur de répondre aux questions. Puis, la peur de répondre aux questions est tellement forte chez l’enfant que la leçon de la veille est oubliée et les mots ne viennent plus. Une incompréhension de la situation et le stress s’installent que ce soit chez l’enfant que dans son entourage. Pourquoi les exercices sont toujours faux ? Pourquoi j'arrive à réciter ma poésie à mes parents et pas à l'école? Pourquoi je n'arrive pas à retenir mes tables de multiplications alors que les autres y arrivent? Tout ce cheminement n’est autre qu’une perte de confiance et d’estime de soi, qui s’exprime souvent chez les enfants par des pleurs, des crises de colère ou l’isolement. A force de ne pas y arriver, l’enfant est dit en échec scolaire et se décourage. Nous pouvons entendre très souvent ces phrases de découragement : «De toute façon je suis nul!», «Je n'y arrive pas.», «J'aime pas l'école!». Ce sentiment est souvent renforcé par des camarades de classes moqueurs par manque de compréhension de la différence, par une méconnaissance des troubles de l'apprentissage de certains enseignants, par des étiquettes posées un peu trop vite, ou encore par la maladresse de certains parents qui, ayant peur de l’échec de leur enfant, leur ajoutent une pression lors des devoirs.


Alors, comment aider ces enfants et adolescents, pour qu'ils puissent surmonter leurs défis scolaires? C'est en me posant cette question, que j'ai pu découvrir la méthode RMTi®, lors de la mise en place de mon métier de coach en réussite scolaire. Cette méthode n’est pas une méthode «miracle» mais peut grandement aider l’enfant/adolescent à relever ses défis scolaires. J'ai pu voir chez des enfants que j'ai accompagnés, des améliorations de leur attention, de leur écriture ou encore de leur lecture. Par ses améliorations dans leur scolarité, j'ai pu constater qu'il retrouvait petit à petit confiance en eux. De plus, cette méthode peut apporter de la compréhension sur le comportement et les difficultés de ses enfants. En impliquant les parents dans le processus d’accompagnement, notamment par le jeu, cette méthode permet de recréer du lien parents/enfant, dont les enfants en difficultés scolaires ont tellement besoin.




En résumé, la confiance et l'estime de soi sont d'une grande importance pour la réussite scolaire. Le plus important, lorsqu’un enfant/adolescent est en défis scolaires est d'être soutenu par ses proches et de toujours garder espoir d'y arriver. Et pour tous les proches de ces personnes en défis, mon conseil est de les soutenir le plus possible en les valorisant, en leur montrant qu'ils sont capables de faire bien plus qu'ils ne le pensent. Personnellement, je ne me serais jamais cru capable de continuer mes études jusqu'en master. Pourtant, grâce au soutien de mes proches, j'ai gardé confiance en moi et malgré toutes les difficultés que j'ai dû affronter, je fais aujourd'hui un métier qui me correspond pleinement.




19 vues
  • Facebook
  • Instagram

Association

Atelier Réflexe d'Apprendre

Contact et Info pratique